top of page

Arrêt de la cigarette et poids


Etat des lieux


La nicotine contenue dans le tabac diminue l'appétit, augmente les dépenses énergétiques et ralentit le stockage des graisses.


Néanmoins, cela ne signifie pas qu'arrêt du tabac signifie prise de poids.... La prise de poids n'est pas systématique, il peut y avoir perte de poids.


35 % des fumeurs arrêtent et conservent leur poids


Un fumeur sur trois conserve son poids après avoir arrêté de fumer. Chez les autres, cette prise de poids est en moyenne de 2 à 4 kg.


Le goût, l'odorat, le poids


Lorsque vous inspirez la fumée de cigarette, celle-ci passe d’abord dans votre bouche, irradiant toutes les muqueuses qui tapissent le fond de la bouche, le palais, la gorge et bien entendu les papilles gustatives. Ces dernières permettent de distinguer le goût des aliments, c’est-à-dire le sucré du salé, ainsi que les sensations acides, douces, amères et astringentes.


En  fumant, vous faites subir aux muqueuses de la bouche et à la muqueuse nasale des agressions répétées, puisque la fumée de cigarette est remplie de substances toxiques et chimiques. De ce fait, la perception de la saveur des aliments est moins fine, raison pour laquelle certains fumeurs ajoutent souvent du sel et de la sauce dans leur plat...


Quand vous venez d'arrêter de fumer, vous n'avez pas encore retrouvé le seuil de perception du non-fumeur.


Dans les jours qui suivent l’arrêt, vous constaterez que vous allez consommer de préférence des produits ayant un caractère agréable au palais.


Les aliments sucrés à teneur élevée en lipides (graisses) présentent un attrait sensoriel immédiat et procurent, après leur ingestion, des sensations agréables (par libération de sérotonine) provoquant le désir d'une consommation accrue.


Contrairement aux fruits et légumes qui n'ont plus aucune saveur, les produits gras et/ou sucrés (barres chocolatées, confiseries, viennoiseries....) sont, durant les débuts du sevrage, les produits de prédilection des personnes qui stoppent la cigarette. Alors, soyez attentif/attentive à ces signaux !


Dès les 15 premiers jours suivant votre arrêt, l’odorat s’affine. Les papilles gustatives retrouvent leur fonction. La perception du goût et des odeurs s’améliore. Les aliments retrouvent de la saveur.




A vous de jouer à ce moment-là ...


L’arrêt engendre une sensation de manque.


C'est à vous de jouer en respectant une alimentation saine et de quantité raisonnable durant les repas.


Le grignotage peut être une parade pour combler ce manque.


Il peut alors s'agir de :


- rechercher une satiété gastrique qui procure plaisir et bien-être, à défaut de la satiété nicotinique qui éveillait aussi chez vous, fumeur/fumeuse, une forme de plaisir.


- éveiller ses sens, prendre du temps pour soi, tromper l'ennui, sont quelques-unes des fonctions « substitutives » du grignotage.


Alors, soyez attentif/attentive à ces signaux !



Cet article vous a plu ? partagez-le....

Comments


À l'affiche
Posts récents
Par tags
Me suivre
  • Google+ Long Shadow
  • Facebook Long Shadow
  • LinkedIn Long Shadow
  • Twitter Long Shadow
bottom of page